Immobilier commercial: s’adapter à l’ère du shopping en ligne


Le commerce de détail a connu une véritable révolution ces dernières années, avec l’avènement des plateformes de vente en ligne et la digitalisation des transactions. Face à ce bouleversement, les acteurs de l’immobilier commercial doivent repenser leur modèle pour s’adapter aux nouvelles attentes des consommateurs et aux évolutions du marché. Comment les centres commerciaux et les espaces de vente traditionnels peuvent-ils tirer parti de ces changements? Cet article explore les différentes stratégies adoptées par les professionnels de l’immobilier commercial pour s’adapter à l’ère du shopping en ligne.

Comprendre l’évolution des comportements d’achat

Pour mieux anticiper les tendances du marché et adapter leurs offres, les professionnels de l’immobilier commercial doivent prendre en compte l’évolution rapide des comportements d’achat. Selon une étude réalisée par le cabinet McKinsey en 2020, 28% des consommateurs français ont effectué un achat sur Internet durant le confinement. Cette tendance devrait se poursuivre, avec une hausse prévue de 20% du commerce en ligne dans les prochaines années.

Ce changement dans les habitudes de consommation implique un besoin de repenser la manière dont les espaces commerciaux sont conçus et exploités. Les centres commerciaux, par exemple, doivent désormais intégrer davantage d’espaces dédiés à la restauration, aux loisirs et aux services pour attirer et fidéliser une clientèle à la recherche d’une expérience d’achat plus diversifiée et personnalisée.

Réinventer les espaces commerciaux

Face à la concurrence accrue des plateformes de vente en ligne, les acteurs de l’immobilier commercial doivent repenser leurs espaces pour offrir une véritable expérience client. Cela passe notamment par la création d’espaces thématiques, l’intégration de nouvelles technologies et la mise en place de services innovants.

Les centres commerciaux, par exemple, peuvent se transformer en véritables lieux de vie où les consommateurs viennent non seulement pour acheter, mais aussi pour se divertir, se restaurer ou profiter d’un moment convivial. Ainsi, des enseignes telles que Ikea ou Leroy Merlin ont mis en place des ateliers de bricolage ou de décoration pour accompagner leurs clients dans leurs projets et créer un lien privilégié avec eux.

L’essor du phygital, qui désigne la combinaison entre les canaux physiques et digitaux, est également un enjeu majeur pour l’immobilier commercial. Les enseignes doivent ainsi proposer des expériences d’achat fluides et cohérentes sur tous les canaux de distribution. Par exemple, certaines marques ont développé des applications mobiles permettant aux clients de réserver un produit en ligne et de venir le récupérer en magasin.

Miser sur la logistique et le e-commerce

L’un des principaux défis posés par le développement du shopping en ligne est la gestion de la logistique. Les acteurs de l’immobilier commercial doivent ainsi adapter leur offre pour répondre aux besoins spécifiques des enseignes en matière de stockage et de livraison.

L’essor du commerce en ligne a notamment entraîné une forte demande en matière d’entrepôts et de plateformes logistiques. Ces espaces doivent être conçus pour faciliter la gestion des flux de marchandises et optimiser les délais de livraison. De plus, les professionnels de l’immobilier commercial doivent également tenir compte des préoccupations environnementales et proposer des solutions durables, telles que l’utilisation d’énergies renouvelables ou la mise en place de systèmes de recyclage.

Afin d’accompagner les enseignes dans leur développement sur Internet, certains acteurs de l’immobilier commercial ont également choisi d’investir directement dans le e-commerce. Par exemple, le groupe français Unibail-Rodamco-Westfield a lancé sa propre marketplace, URW Lab, qui permet aux commerçants présents dans ses centres commerciaux de vendre leurs produits en ligne.

Repenser la stratégie d’implantation

L’évolution du commerce de détail oblige également les acteurs de l’immobilier commercial à repenser leur stratégie d’implantation. En effet, les critères traditionnels tels que la taille du marché ou la densité démographique ne sont plus suffisants pour garantir le succès d’un magasin physique.

Désormais, les enseignes doivent également prendre en compte des critères tels que la proximité avec leur clientèle, la complémentarité avec les autres commerces présents sur leur zone de chalandise ou encore la flexibilité des espaces pour s’adapter rapidement aux évolutions du marché.

Cette nouvelle approche implique une collaboration plus étroite entre les acteurs de l’immobilier commercial et les enseignes, afin de définir ensemble les meilleurs emplacements et formats pour répondre aux attentes des consommateurs.

En s’adaptant aux nouvelles tendances du marché et en proposant des solutions innovantes pour répondre aux besoins des enseignes et des consommateurs, l’immobilier commercial peut tirer parti de l’évolution du shopping en ligne et continuer à jouer un rôle clé dans le développement économique des territoires.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *